Pescarolo Automobiles : Un constructeur heureux !

Pescarolo Automobiles : Un constructeur heureux !

Pour la première course de la saison d’Endurance à Barcelone, il n’y avait pas moins de cinq Pescarolo sur la ligne de départ.

Quatre sont à l’arrivée très bien classées. Une seule manque à l’appel sur sortie de route.

Il y avait évidemment les deux LMP1 de pointe de Pescarolo Sport. La LMP1 de l’écurie anglaise Rollcenter et une 4ème LMP1 chez Saulnier Racing. Enfin, la grande nouveauté : la dernière née, la toute nouvelle Pescarolo LMP2. Laquelle faisait d’ailleurs sur le tracé Catalan de Montméloi ses grands débuts en compétition avec le Saulnier Racing.

Pescarolo Sport : Une écurie comblée

 Henri Pescarolo peut étre fier de son équipe

 

 

Comme prévu lors de la présentation de l’épreuve, les deux grands duels annoncés ont bien eu lieu.

D’une part le match opposant Peugeot-Audi en diesel. Et, d’autre part, la lutte mettant aux prises Pescarolo-Oreca dans la catégorie essence.

On sait maintenant que Peugeot est sorti grand vainqueur et à son avantage de cette  première confrontation européenne avec Audi.

Mais par contre une surprise inattendue est apparue en « essence ».

Le moteur Aston Martin semble développer une puissance tout à fait surprenante dans cette catégorie « essence ».

La grille de départ illustrait une représentation exacte de la puissance des moteurs de ces différentes catégories : les diesel devant, la Lola intercalée, et la Courage-Oreca à côté de la Pescarolo toutes deux mues par le même moteur Judd.

Les différentes LMP2 (Porsche- Lola – Pescarolo) réglementairement alourdies en Europe n’étaient pas loin derrière.

Une course particulièrement animée…

Les duels annoncés n’ont pas déçu, loin de la, le très nombreux public majoritairement Espagnol présent sur le circuit de Catalunya.

Car les fans des épreuves d’endurance ont pu se régaler et assister six heures durant à un Grand Prix !  Tant le rythme imposé en tête n’avait rien à envier aux courses de monoplaces F1.

Sur la Pescarolo-Judd N°16, Jean-Christophe Boullion et Emmanuel Collard ont été comme d’habitude particulièrement brillants mais ils ont hélas pour eux été handicapés pendant toute la course par un contrôle de motricité défaillant qui les a obligés à gérer le patinage des roues arrières eux-mêmes, et qui a par ailleurs contribué à détériorer un peu la tenue des pneumatiques arrières.

Ce très léger incident regrettable s’il en est ne les a cependant pas empêchés de terminer la course à une superbe quatrième place, devancée seulement par une Peugeot, une Audi et l’étonnante Lola.

Sur la N°17 Christophe Tinseau et Harold Primat avec une version aérodynamique 2007,  n’ont eu aucun problème et terminent la course à une très encourageante septième place.

Ce très bon résultat d’ensemble permet au Team  Pescarolo de se placer  et d’occuper la troisième place au Championnat constructeur, derrière les intouchables Audi et Peugeot.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply