Série LMS à Barcelone

Quelques semaines après son inattendue succès lors des prestigieuses 12 Heures de Sebring en compagnie de Romain Dumas au volant de la redouté et redoutable Porsche RS Spyder, Manu Collard entame ce week-end sa campagne européenne à Barcelone pour l’ouverture de la série LMS.

Toujours fidèle au Team d’Henri Pescarolo, Manu nous a livré ce vendredi avant de filer à l’aéroport ses impressions sur ce début de saison :

«  Avec notre victoire en Floride l’entame de la saison ne pouvait mieux débuter. Sebring c’est quand même l’une des courses d’endurance les plus connues au monde. Certes ce fut un peu une surprise car avec au départ les Audi et la Peugeot tu ne pars pas pour la gagne. Même si au fond de toi tu y penses cependant. En tout cas je suis sincèrement content. Pour Romain Timo et moi mais aussi bien sur pour mon employeur Porsche qui n’avait plus gagné là-bas depuis vingt ans  »

 

 

Evidemment, à Barcelone ou se déroulera première manche de la série LMS, Manu ne vise pas la non plus la victoire car Audi et Peugeot ne vont pas tous les deux à nouveau rencontrés des problèmes :

«  C’est évident. En LMS  notre but avec l’équipe Pescarolo c’est bel et bien de terminer premier des « essences «  car franchement les «  diesel «  sont intouchables. On va enfin savoir ou nous nous situons face à nos adversaires directs Oreca-Courage, Lola Aston Martin, Création et bien sur les Porsche Spyder qui débutent en Europe »

Heureusement, il ne s’agira pas de celles qui brillent sur les pistes américaines celles du fameux Team de Roger Penske. Mais de celles qui ont été vendues à des écuries Européennes dont celle du Danois Nielsen.

«  C’est vrai. Et il va leur falloir apprendre l’auto donc ce n’est pas à priori de la que viendront les soucis. Encore qu’avec une telle auto, en principe tu es à l’abri des pépins. »

Alors ? Comment situe –t’il sa Pescarolo ?

«  Pour ce qui me concerne je n’ai effectué que les tests LMS au Paul Ricard. Mais je connais parfaitement cette Pesca. C’est une voiture fiable. Et avec JC on forme un équipage homogéne. Donc, on doit pouvoir obtenir un bon résultat. »

Quels ont été les dernières évolutions ?

«  L’aéro. On dispose d’une nouvelle lame avant. Mais ce n’est pas suffisant. Actuellement cela n’améliore pas assez nos perfs. Et puis cela ne fonctionnera pas partout sur tous les circuits. Quoiqu’il en soit on part pour la gagne. On verra bien dimanche ce qu’il en est et ou on se situe vraiment dans la hiérarchie 2008. » 

Une chose est sure. Emmanuel s’est envolé vers l’Espagne ce vendredi matin hyper motivé.

La Porsche Spyder du Team Penske victorieuse des 12 Heures de Sebring

 

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply