Super GT Japonais

Pour la première épreuve du Championnat Japonais GT 500, le pilote Français Benoit Treluyer associé au pilote nippon Satoshi Motoyama a remporté dimanche une facile victoire offrant ainsi à la toute nouvelle Nissan Skyline GT-R un premier succès et ce dés sa première sortie en compétition ! Certes pour les spécialistes, ce n’est pas vraiment une surprise loin de la tant les nombreux essais d’inter-saison le laissaient présager, la domination des Nouvelles Nissan GT-R semblant sincèrement indéniables…

En tout cas le résultat de cette première épreuve de l’année 2008 à Suzuka confirme bel et bien que cette Nissan GT-R sera réellement la voiture à battre cette saison. Même si dés la prochaine épreuve, la voiture règlement oblige sera lestée. D’ailleurs pour s’en convaincre il n’est qu’à compulser les feuilles des essais chronométrés. Toutes les nouvelles Nissan GT-R ont monopolisé les meilleurs temps absolus ! Et ce depuis les essais libres du vendredi jusqu`au franchissement du drapeau à damiers dimanche. Une insolente domination….aux essais confirmée en course Dés les essais qualificatifs, le ton était donné. On a assisté à un formidable duel mettant aux prises les deux voitures du Team Nismo. C’est finalement la numéro 22 pilotée par Michael Krumm qui aura le dernier mot s’offrant la pole position devant la numéro 23 confiée à Benoît Tréluyer. De son côté Tsugio Matsuda parvenait à placer une troisième Nissan GT-R en troisième position ! Difficile pour Nissan de faire mieux…

Ensuite ? On trouvait la meilleure des Lexus pilotée par André Lotterer lequel semble déjà comme devant devoir s’imposer comme le pilote le plus rapide de l’équipe Toyota. Quant aux Honda NSX, visiblement elles n’étaient pas à la fête. Loin de la… Un peu à l’image de Ralph Firman lequel était victime d’une sortie de route… Finalement la meilleure et première Honda s’avérait être la NSX -18 qualifiée par Takashi Kogure en 6ème position. Sans rencontrer la moinndre difficulté les deux Nissan GT-R du Team Nismo s’envolaient en tête, la 22 devant la 23, respectant ainsi l’ordre des essais. Très vite, un autre pilote tricolore Sébastien Philippe était poussé par la Lexus de Lotterer et partait en tête à queue. La Nissan GT-R y perdait son capot arrière, et rejoignait alors les stands pour réparation. Elle repartira avec à son volant Tsugio Matsuda et les deux hommes se consoleront en signant le record du tour. Les deux Nissan GT-R de tête prirent rapidement le large creusant très vite l’écart avec la Lexus qui menait la poursuite poursuivie par la meute. C’est la voiture en seconde position qui s’arrêta la première pour changer ses gommes. Satoshi Motoyama restant à son volant. Le co-équipier de Treluyer dés son retour en piste alignera des temps canons suffisamment brillants pour pouvoir s’emparer du commandement lorsque la voiture de tète la 22 ressortit à son tour des stands et que les deux Nissan GT-R durent immédiatement dépasser un attardé. Motoyama parfaitement relayé par Benoit Treluyer, leur Nissan conservera le commandement de la course jusqu’à l’arrivée. Devançant la seconde GT-R du Team Nismo cependant que la Lexus numéro 36 des Champions GT 500 en titre, héritait elle d’une très belle troisième marche du podium devant une autre Lexus. Classement des 300 km de Suzuka GT500 1. Benoît Tréluyer- Satoshi Motoyama (XANAVI NISMO GT-R- Num 23) 2. Michael Krumm – Masataka Yanagida (MOTUL AUTECH GT-R Num 22) 3. Juichi Wakisaka – André Lotterer (PETRONAS TOM’S SC430 -Num 36) 4. Yuji Tachikawa – Richard Lyon (ZENT CERUMO SC430 – Num 38) 5. JPL.de Oliveira – Seiji Ar (WOODONE ADVAN Clarion GT-R – Num24)

Sport

About Author

admin

Leave a Reply