Rallye des Gazelles au Maroc

Le Rallye Aïcha des gazelles ?

C’est “LE” rallye raid féminin par excellence ! Il existe aussi une autre compétition automobile réservée aux femmes et dénommée le Rallye des Princesses qu’organise en juin prochain et comme chaque année Viviane Zaniroli. Mais il s’agit-la d’un simple rallye de régularité sur route.

«  Les Gazelles » organisées par Dominique Serra se déroulent dans le sud du Sahara Marocain depuis 1990, sous le haut patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI.
L’épreuve s’adresse à toutes les femmes qui rêvent de partir pour une aventure hors du commun sans autre sélection que leur détermination, quelque soit leur âge, milieu ou expérience des sports mécaniques.

Le départ de la 18ème édition est donné ce mardi et la course est prévue jusqu’au 29 Mars.

Chacun des 80 équipages participants est composé de deux équipières : pilote et navigatrice.

Cette année, 192 femmes de quatorze nationalités participeront au Rallye Aïcha des Gazelles.

L’Afrique du Sud, l’Angola, la Belgique, le Cameroun, le Canada, l’Espagne, la France, l’Italie, le Maroc, le Nigéria, le Portugal, la Russie, le Sénégal et le Royaume Uni seront représentés.


Corentine et Flo, des filles ravies

Une épreuve unique

Elle est basée sur une navigation à … l’ancienne avec cartes et boussole.
Les GPS qui font la joie des «  poireaux » inexpérimentés sur le Dakar sont ici bien entendu rigoureusement et totalement prohibés et interdits.
Les contrevenantes  sont immédiatement exclues du rallye et ce après s’être en outre acquittées d’une solide amende de …1500 €.

Le rallye développe ainsi une autre vision de la compétition automobile. Ce n’est pas une course : seul compte le compteur kilométrique !

Aux commandes d’un 4×4, d’un SUV, d’une moto ou d’un camion, les « gazelles » s’engagent pour une immersion totale de dix jours dans le désert.

Dans la rocaille, le sable, les oueds ou avec un peu de chance sur des semblants de pistes,
les concurrentes doivent pointer à un certain nombre de balises en un minimum de kilomètres.

Le parcours total totalise 2500 kms. Chaque kilomètre supplémentaire parcouru par rapport au kilométrage “ idéal “ est pénalisé d’un point, chaque contrôle de passage non pointé est également pénalisé.

Le rallye « Aïcha des gazelles » a le goût pimenté d’une aventure authentique : un retour
aux sources de la compétition qui ne repose pas sur la sophistication des équipements,
dans un environnement relativement sécurisé grâce à une organisation bien rodée et
à l’absence de critère de vitesse.

En parallèle au rallye est de plus organisé une opération humanitaire (soutien aux dispensaires
et écoles) dans les villages environnants le parcours. Tous les équipages s’engagent
à redistribuer les excédents éventuels de leurs sponsors à des ONG françaises ou
Marocaines.


Fichtre ou sommes-nous?

 

Le déroulement quotidien

Chaque matin à 5h30, les concurrentes sont désignées sur un des quatre parcours prédéfinis. Elles reçoivent un road book et découvrent les positions géographiques des points de contrôle et du bivouac de destination.

Après la quatrième étape dont la difficulté s’accroît avec la taille des dunes,  deux étapes continues, de deux jours, avec bivouac autonome, corsent encore un peu le jeu.

Un boîtier électronique de tracking (iritrack) localise en temps réel les véhicules par satellite. Une balise Sarsat permet aux équipières d’émettre un appel en cas de problème technique grave ou de santé. Tout déclenchement du système entraîne des pénalités voire même l’exclusion du rallye en cas d’utilisation non justifiée.

Une atmosphère particulière

Solidarité, dépassement de soi, philosophie de partage et d’entraide… ce sont les termes qui reviennent dans la bouche d’Angélique Gorse, l’une des participantes du rallye 2007  et qui repart cette année:

« … C’est une vraie compétition car nous sommes toutes acharnées. Les mains crispées sur le volant et sur ces fichues cartes géographiques complètement obsolètes. Et pourtant, est ce le fait d’être femmes ou amateurs, quelque soit notre ancienneté dans le rallye, il y a un réel esprit d’entraide entre nous. Je me souviens de notre double crevaison, de notre moral oscillant entre la crise de nerf et la dépression silencieuse… et de l’immense bonheur
de voir s’arrêter à nos côtés des gazelles plus en forme. »

De son côté Corentine Quiniou doubler vainqueur sortante toujours naviguée par sa fidèle Florence Migraine, elle vise le triplé consécutif :

«  J’adore cette course et je connais maintenant bien son déroulement avec ses propres règlements. Et franchement c’est un réel plaisir que de m’y retrouve avec Flo. Cela me fera de plus un bon bol d’oxygène dans ce pays merveilleux avant d’entamer un mois d’avril et de mai dantesque ou je vais enchainer les compétitions en circuit (CER endurance – Spider Peugeot) week-end après week-end. A Barcelone-Monza- Spa- Pau. Avant de m’aligner début juin au départ de l’autre épreuve réservée aux nanas, le Rallye des Princesses course que j’ai d’ailleurs également déjà gagnée en 2005»

Sport

About Author

admin

Leave a Reply