Essais LMS sur le circuit Paul Ricard

Les essais officiels des Le Mans Séries se sont déroulés en début de semaine sur le magnifique circuit Paul Ricard HTTT sous un beau soleil mais avec énormément de vent.

Audi s’est contentée de faire tourner deux de ses protos R10 TDI, dimanche, avec les deux équipages qui participeront cette saison aux cinq épreuves de la série LMS:

Dindo Capello – Allan McNish d’une part et Alexandre Premat – Mike Rockenfeler d’autre part.

Meilleur chrono de ces  séances d’essais et seul pilote descendu en dessous des 1’40’’, l’Ecossais Alan McNish à réalisé l’excellent temps de 1’39"705 pour être précis pour parcourir les 5,8 km de la piste provençale.

Septuple vainqueur des 24 Heures du Mans, le constructeur allemand n’a eu besoin que de… 60 petits tours accomplis par chacune de ses deux voitures par voiture pour vérifier que tout était prêt pour l’ouverture de la saison, le 6 avril  prochain à Barcelone.

Avant de quitter lundi à l’heure du déjeuner le paddock et de s’envoler pour les 12 Heures de Sebring ou Audi engage également deux bolides,  Alexandre Premat nous a fait le point sur ces tests :

«  Nous avions un programme précis de couvrir 500 km. Tout s’est parfaitement déroulé. Comme initialement prévu. C’est la raison pour laquelle le Team rentre déjà à l’usine alors que les autres équipes continuent de rouler et poursuivre les essais. Je suis vraiment satisfait et confiant pour ma saison avec Audi. »
 
Concernant la grande équipe rivale Peugeot, les 908 HDi-FAP étaient absentes !

Les voitures Françaises n’étaient pas présentes pour ces tests officiels organisés par les promoteurs de la série LMS car l’écurie Peugeot avait déjà tournée il y a une petite semaine au Castellet et bouclé trente heures de simulation à huis-clos sur ce  même circuit.

Outre Audi en LMP1, on dénombrait trente quatre voitures.
Et notamment la Création-AIM britannique, les Courage-Oreca d’ Hugues de Chaunac confiées aux deux duos Olivier Panis- Nicolas Lapierre et Stéphane Ortelli- Soheil Ayari sans oublier la toute nouvelle Lola de l’équipe tchèque Charouz, équipée d’un moteur V12 Aston Martin. Et la très belle et rapide en vitesse de pointe Epsilon conçue par Joan Villadelprat et Sergio Rinland. Laquelle manque encore de mise au point mais qui semble assurément très bien née.

En LMP2, la catégorie des protos à peine moins puissants, les redoutables Porsche RS-Spyder  qui  brillent sur les pistes américaines et qui débutent en Europe ont été intouchables, comme initialement prévu.

En GT1, c’est l’une des deux Corvette du Team créé par l’ancien champion de ski Luc Alphand, soigneusement mise au point par Olivier Beretta, l’un des pilotes officiels de la marque américaine, qui a obtenue la aussi sans grande surprise le meilleur temps de la catégorie. Mais la Saleen de l’équipe Larbre Compétition ex Oreca est dans son sillage et il faudra compter avec elle.

Fournisseur principal de la série LMS, Michelin avait apporté 2100 «pneus de développement», et 300 pneus «compétition-client» pour la catégorie GT2.

Résultats des essais officiels :
Prototypes (catégories LMP1 et LMP2) :

Audi (Team Audi) 1’ 39’’ 705
Creation-AIM (Creation Autosportif) 1’41’’ 797
Courage-Oreca LC70-Judd (Team Oreca) 1’41 » 805
Lola-Aston Martin (Charouz Racing System) 1’42 » 105
Pescarolo P01-Judd (Pescarolo Sport) 1’42 » 860
Courage-Oreca LC70-Judd (Team Oreca) 1’43 » 464
Porsche RS-Spyder (Van Merksteijn Motorsport) 1’43 » 829
Porsche RS-Spyder (Team Essex) 1’43 » 956
Lola-AER (Quifel-ASM Team) 1’44 »456
Pescarolo P01-Judd (Saulnier Racing) 1’44 » 742
Epsilon-Euskadi-Judd (Epsilon-Euskadi) 1’45 » 351

Catégorie GT1:

Corvette C6.R (Luc Alphand Aventures) 1’52’’ 326
Saleen S7-R (Larbre Compétition) 1’52 » 444
Aston Martin DBR9 (Aston Martin Racing) 1’53 » 340
Lamborghini Murcielago (IPB Spartak Racing) 1’53 » 668
Corvette C6-R (Luc Alphand Aventures) 1’53 » 861

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply