Au Mexique Loeb empoche sa trente-huitième victoire !

Trois jours entiers passés dans la chaleur et la poussière et ce au beau milieu d’une foule omniprésente et oppressante tant et si bien qu’une épreuve spéciale la dix-huitième a même du être annulée ….

Cette décision n’a cependant nullement empêché Sébastien Loeb et Daniel Elena de remporter pour la troisième année consécutive ce déroutant Rallye du Mexique, une épreuve atypique mais oh combien pittoresque !!!

Sébastien Loeb au volant de sa Citroën C4 a en tout cas encore démontré et prouvé dimanche qu’il était bien le meilleur à pilote du monde de la discipline u volant dans des conditions difficiles.

Il s’est imposé un peu à la surprise générale encore que dans une course de ce type tout peut arriver devant Chris Atkinson  qui conduit l’une des Subaru Impreza d’usine et le héros du tout récent Rallye de Suède, Jari-Matti Latvala  sur Ford Focus.

Une victoire importante justement après sa bévue- inhabituelle chez Loeb – en Suède qui ne lui permet certes pas en revanche de reprendre le commandement du classement  provisoire du Championnat du Monde puisque Mikko Hirvonen sur sa Ford Focus  mal parti est finalement parvenu a remonter jusqu’à la quatrième place de l’épreuve mexicaine.
Position qui lui permet de conserver la tête du mondial avec… un tout petit point d’avance sur Loeb !

Fort d’une avance conséquente – plus d’une minute – au terme de la seconde  journée de course, l’Alsacien n’a pris aucun risque dimanche pour assurer sa première place. Une stratégie payante puisque, même sans attaquer, le Français a fini pas reprendre encore du temps à ses adversaires.
Ceux-ci, empêtrés dans de savants calculs et beaucoup trop occupés à se disputer les places d’honneur ont en effet  vite jeté beaucoup de forces dans la bataille pour oser espérer revenir sur le quadruple Champion du Monde.

Pour preuve, vainqueur de la spéciale dix-sept  et second de la dix-neuf, Jari-Matti Latvala, auteur pourtant d’une première journée sensationnelle, n’a pas pu revenir et a finalement terminé septième de la vingtième.

De son côté son équipier chez Ford, Miko Hirvonen, bien que premier de la dix-neuvième, s’est lui aussi montré bien trop irrégulier cependant qu’un troisième larron que l’on n’attendait pas, le jeune Australien Chris Atkinson a lui aussi également alterné le bon et le moins bon, comme ses petits camarades.

Avec toutefois un peu plus de succès, puisqu’il est lui  parvenu à se maintenir tout en haut du classement.

Enfin Dani Sordo le fidèle lieutenant de Loeb chez Citroën  handicapé  lui par une première journée catastrophique est  tout compte fait le seul pilote à être parvenu à faire bonne figure en empochant  la vingtième spéciale. Il en avait raflé déjà deux autres spéciales la veille samedi.

Grâce à ce second succès et malgré son abandon Suédois, Sébastien Loeb recolle au peloton de tête du classement général.

Il aurait même pu griller la politesse à ses rivaux et s’emparer du commandement  si lors de l’ultime Super-Spéciale, Hirvonen n’avait pas devancé une autre Ford Focus celle d’Henning Solberg et ce ….d’une poignée de secondes !

Le Finlandais aurait alors fini cinquième de l’épreuve et le Français se serait emparé de la tête Mais c’est c’est bien le pilote Ford qui occupe toujours la tête pour un point seulement.

A y regarder de plus prêt c’est malgré tout Loeb qui a fait la bonne opération sur les bords du Rio Bravo.

Car c’est bel et bien lui Sébastien Loeb qui rentre du Mexique en grand gagnant.

Il se pourrait bien d’ailleurs en plus qu’en Argentine, non loin de là près du Rio Negro, l’issue lui soit à nouveau favorable dans trois semaines.
 
D’autant que là-bas, le maître depuis trois ans se nomme «  El Señor Loeb  »

Sport

About Author

admin

Leave a Reply