Nouvelle victoire du Team de Chip Ganassi aux 24 Heures de Daytona

Après ses succès déjà obtenus ces deux dernières années sur l’anneau floridien, le Team créé en 1992 et managé par l’entrepreneur Chip Ganassi s’est de nouveau imposé ce dimanche.

Empochant ainsi une troisième victoire et « consécutive » dans les très célèbres 24 Heures de Daytona-Beach à côté d’Orlando.

Après le triomphe de 2006 avec le trio composé du Néo-Zélandais Scott Dixon, du britannique Dan Wheldon et de l’américain Casey Mears puis celui de 2007 avec un autre trio qui comprenait le mexicain Salvado Duran, l’américain Scott Pruett et le colombien Juan Pablo Montoya, cette année la victoire a donc de nouveau souri au Team Ganassi.

Mais cette fois-ci l’équipe comprenait quatre pilotes : deux des lauréats de l’édition précédente Montoya et Pruett. Auxquels il convient d’ajouter l’écossais Dario Franchitti et le mexicain Memo Rojas.

Ce quatuor a donc offert sa troisième couronne consécutive au boss Chip Ganassi menant une nouvelle fois à la victoire la Riley Lexus numéro 01 ayant bouclé 695 boucles.

Les deux places d’honneur sur le podium reviennent d’une part à la Riley Pontiac numéro 99 qui termine à deux tours et confiée à Alex Gurney – Jon Fogarty et aux deux Jimmy Vasser et Johnsson et d’autre part à la Riley Pontiac numéro 9 de l’écurie Penske-Taylor racing que pilotait le trio formé par l’australien Ryan Briscoe, le brésilien Helio Castroneves et le yankee Busch qui finit elle à six tours.

Ensuite, se classent quatrième la Riley Pontiac numéro 76 du Krohn racing avec Jonsson-Zonta-Turner à son volant classée à sept tours et cinquième la Riley Pontiac numéro 10 du Sun Trust confiée à Angelelli-Taylor- Valiante à huit tours.

La Riley Ford numéro 60 auteur de la pole-position avec le brésilien Negri associé à Patterson,-Rahal-Wilson du Michael Shank racing ne termine qu’à une modeste sixième place à 15 tours.

Quant à la seconde Riley Pontiac du team Krohn la numéro 75 celle du belge Eric Van de Poele, elle finit septième à 17 tours. Elle devance la seconde Riley Pontiac du Bob Stelling racing ou figurait son compatriote Marc Goossens qui accuse 19 tours de retard  sur la voiture victorieuse.

La première GT la Mazda RX-8  numéro 70 avec à son bord Haskell-Matos-Tremblay- Ham elle obtient une fort belle neuvième place au classement général accusant elle un retard de 31 tours.

Dans sa catégorie celle des GT elle devance trois Porsche. Dans l’ordre et classées à 38 tours la 66 et la 67, celle ou on trouve les deux français Emmanuel Collard et Romain Dumas qui montent donc sur la troisième marche du podium GT. Et la 64.

Quant à Stephan Grégoire qui ambitionne de disputer cette année les trois plus belles courses -hors F1- que sont les 24 Heures de Daytona, celles du Mans et les 500 Miles d’Indianapolis, il termine la première levée de son programme.

Certes sa Riley BMW  numéro 7 du Team Sigalsport figure loin dans le classement  à la vingt-huitième place à 94 tours de la Riley Lexus victorieuse. Mais avec ses équipiers Shovlin – Cullen – Wahl – -Plumb, le vosgien est classé.

Quant à Stéphane Ortelli, sa Pontiac Coyote numéro 16 du Cheever racing ne lui aura pas permis de briller. Avec ses équipiers Bobbi- Garcia- Babini, ils n’ont couverts que 170 tours contre 695 pour les vainqueurs. Autant dire que sa course aura été de courte durée… d’où une énorme désillusion !
Pire encore… la seconde voiture d’Eddy Cheever, celle de l’équipage Erdos- Newton- Mayer qui n’a elle parcourue que 45  tours !!!!  Encore plus dur.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply