Retour au premier plan pour Lanctuit à l’Andros

Si la réussite n’avait pas été du côté de Jean-Noël Lanctuit en fin d’année dernière, 2008 à beaucoup mieux commencé !

Le pilote de la Kia Rio a réalisé un bon week-end à Lans-en-Vercors, où avait lieu la quatrième manche du Trophée Andros.

Le Parisien est d’ailleurs passé tout près du podium le samedi !

 

Avec son tracé tortueux bordé de sapins, le circuit de Lans-en-Vercors ne ressemble à aucun autre. Malheureusement, le redoux et la pluie avaient mis à mal la couche de glace avant même que les bolides ne rugissent. Ces conditions n’entamaient pas le moral de Jean-Noël Lanctuit, bien décidé à marquer des gros points lors de ce quatrième week-end de course.

Vendredi, le Parisien se montrait régulier aux avant-postes. Sixième et cinquième des manches qualificatives, il héritait de la septième place au cumul des deux séries :

 « Je suis satisfait de ma position compte tenu du niveau des pilotes professionnels auxquels je suis opposé. Plus encore, je suis heureux d’avoir pu effectuer deux manches très régulières. On a parfois tendance à l’oublier, mais boucler quatre tours parfaits est un exercice particulièrement difficile où la plus infime des erreurs se paie très cher. »

Comme souvent, la  premiére finale n’apportait pas péripétie supplémentaire. Parti en deuxième ligne, Jean-Noël préservait sa Rio pour son équipier Franck Lagorce avec qui Lanctuit partage le volant en se maintenant sagemment à la quatrième place derrière Prost, Panis et Rivière :

 « Le bilan de cette journée est tout à fait positif. Une nouvelle fois la voiture a parfaitement fonctionné, c’est de bon augure pour la suite des évènements… » se plaisait à déclarer JN.

La météo peut changer très vite dans le Vercors : tombée en masse dans la nuit de vendredi à samedi, la neige avait de nouveau recouvert le circuit pour la seconde course du week-end.

Poursuivant sur sa lancée, Jean-Noël surmontait le handicap de s’élancer dés les premières séries, difficulté qui l’empêche d’évoluer au moment où la piste est pourtant la plus rapide.

Septième et cinquième, il accrochait cette fois la sixième place cumulée des manches qualificatives:

« Il ne m’a pas manqué grand-chose pour accrocher le podium, car je termine la deuxième manche à seulement 68/1000e de la troisième place ! »

Les regrets de Jean-Noël allaient être de courte durée, car plus grave : alors qu’il occupait une superbe troisième place, synonyme de podium lors de l’ultime finale du week-end, le pilote de la Rio était malheureusement stoppé par … un câble d’accélérateur cassé !

Vraiment rageant:

« Il devait être écrit que je ne monterais pas sur le podium ce week-end !
C’est une panne toute bête qui m’a empêché de terminer la course ; cela me fait perdre trois places et je ne termine ainsi que neuvième de cette seconde journée.
Quoi qu’il en soit, je suis rassuré de ma constance tout au long du week-end. J’espère pouvoir le confirmer dés le week-end prochain à Isola 2000.
»

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply