L’annulation du Dakar

L’histoire n’est pas terminée

 « Le Dakar est sonné mais le Dakar est debout »

Voilà ce qu’a déclaré vendredi à Lisbonne, Etienne Lavigne, le patron du Dakar, après l’annonce de l’annulation de l’édition 2008. Des paroles qui complètent le communiqué officiel qu’il venait de lire aux concurrents et qui affirmaient que

« Rien ne peut détruire les symboles. C’est une terrible nouvelle. Je veux remercier tous les les participants. Vous êtes la légende du Dakar. Vous en avez fait l’histoire. Et l’histoire n’est pas terminée », a-t-il conclu.

Pour justifier cette annulation, Etienne Lavigne a mis en avant

« La Raison d’Etat, raison invoquée par l’Etat français. La Raison d’Etat ça ne s’explique pas et ça ne se commente pas. Malheureusement, je n’en sais pas plus. Le climat créé par le double événement, l’assassinat de Français et de militaires mauritaniens a créé toutes les conditions qui ont sans doute laissé penser au gouvernement français qu’il est impossible d’aller en Mauritanie ou ailleurs d’ailleurs ».

Etienne Lavigne a immédiatement été longuement applaudi par les concurrents

Le son de cloche est cependant légèrement différent du côté du Secrétaire d’Etat aux sports, Bernard Laporte :

 « C’est une décision qui appartient d’abord aux organisateurs. Je les trouve très courageux, ce n’est pas facile à deux jours du départ de l’épreuve de tout annuler.»

Quoiqu’il en soit, l’avenir de la course est loin d’être assuré.

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply