Les adieux de Bibendum au monde des rallyes

Le règlement instauré par la FIA est surement  totalement injuste, instaurant un manufacturier unique en Rallye WRC. Comme en F1. Pour les Rallyes, c’est Pirelli qui a curieusement été choisi et retenu. Alors que depuis des lustres, le manufacturier français brille de mille feux ! Comprenne qui pourra… Et en GP, on sait que Bridgestone occupe le terrain depuis l’annonce volontaire par Michelin de son retrait! Du coup, la FIA s’est t’elle vengée de l’affront ?? Quoiqu’il en soit, la firme de Clermont-Ferrand doit se retirer du Championnat du Monde WRC. C’est donc, la fin provisoire d’une formidable saga, entamée à l’aube des années 70.

Sébastien Loeb, l’indéboulonnable Champion du Monde, WRC n’était pas encore né que Michelin commençait déjà à écumer les rallyes de Championnat du Monde! La formidable épopée a tout de même duré… 34 ans. Et, elle s’est terminée à Cardiff, quand BF Goodrich, filiale du géant français du pneu, y remporta il y a quelques jours son trente-deuxième succès en WRC.  Impressionnant palmarès.

BF Goodrich, c’est la partie émergée de l’iceberg, car jusqu’à la fin de la saison 2005, ce sont bien des autocollants  vantant les célèbres couleurs  jaune et bleu de Michelin qui ornaient le bas des capots des bolides de rallye. Au bilan global des deux marques : des victoires par centaines, en trois décennies, des podiums à la pelle et des titres mondiaux  en pagaille, en veut tu, en voilas, obtenus par les pilotes et voitures équipées de pneus « Made in Clermont-Ferrand ».

Parmi ces milliers de pneus fournis depuis les années 70 à des centaines de pilotes, un pneu fait figure de vedette: le g-Force Profiler, issu de la génération FP lancée en 1998 par Michelin,  lequel a remporté tous les rallyes mondiaux sur asphalte -sauf un- depuis 10 ans. Le tout dernier, c’était celui d’Irlande à la mi-novembre. Difficile de faire mieux. Et le record n’est pas prêt d’être battu !
Le g-Force Profiler, c’était le cauchemar de l’adversaire, la firme Italienne Pirelli, et le symbole de l’écrasante domination de Michelin sur sa surface préférée, celle qui représente « le plus gros challenge pour nos ingénieurs», rappelait Matthieu Bonardel, responsable du programme rallye chez BFGoodrich. « Les pilotes veulent un maximum de grip et de réactivité, les ingénieurs châssis demandent une très grande rigidité, les pneumaticiens cherchent à combattre la prise de pression, à garantir la constance du pneu au fil des kilomètres. Le g-Force Profiler est un produit de très haute technologie », précisait Bonardel.

En rallye, la marque des pneumatiques a changé début 2006, passant de Michelin à BF Goodrich mais les hommes sont restés les mêmes, avec leur fabuleux savoir-faire et leur immense expérience, et les pneus français, même avec un nom américain, ont continué la moisson. Depuis deux ans, « BF Goodrich » a pris la succession et a lui aussi tout raflé. Trente deux rallyes remportés d’affilée et quatre titres mondiaux, obtenus avec Citroën et  Ford.

C’est probablement cette  écrasante et outrageante domination, ce monopole de succès, qui a surement incité la FIA à préféré Pirelli comme manufacturier unique à partir de la saison 2008. Résultat, « BF Goodrich » a tout perdu. Mais, l’affaire ne va pas en rester là, loin de là et va se poursuivre un moment devant les tribunaux, Michelin ayant du mal à digérer l’affront.

« Nous quittons le WRC la tête haute », affirme Frédéric Henry-Biabaud, le directeur de Michelin Compétition. « C’est la fin d’une aventure et d’une époque mais aussi le début d’une autre. BF Goodrich va poursuivre son engagement en rallye via la série IRC, dont l’ascension est de plus en plus grande depuis deux ans, et aussi dans les rallyes des championnats nationaux ».

L’IRC est une toute nouvelle série où six constructeurs sont  déjà engagés, la plupart à travers leurs filiales (Fiat, Peugeot, Citroën, Volkswagen, Honda, Mitsubishi) et ou surtout trois fournisseurs de gommes (BF Goodrich, Pirelli, Yokohama) sont représentés. Et comme  aime à le rappeler Henry-Biabaud, « chez Michelin nous préférons quand il y a de la bagarre ».

Lors de l’ultime rallye WRC 2007, « BF Goodrich » avait tenu à marquer le coup et à remercier Sébastien Loeb, Marcus Gronholm et leurs copilotes, Daniel Elena et Timo Rautianen, en leur offrant un souvenir pour le moins original : un pneumatique de course peint aux couleurs de leur drapeau national respectif. L’ultime  » clin d’œil   » de l’ami Bibendum  à ses protégés.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply