Sébastien Loeb: Premiers tours de roue en Formule 1

Sébastien Loeb a réalisé un réve: piloter une Formule 1 . L’opération s’est déroulé sur une RenaultR26 ce mercredi sur le circuit provençal du Castellet.
 
Le quadruple champion du monde des rallye a effectué une vingtaine de tours, signant son meilleur chrono en 1’05"04 alors que le temps de référence  établi par l’un des pilotes habituels de la monoplace en Grands Prix, le finlandais Heikki Kovalainen était de 1’04"05!
 


Moins d’une seconde….
 
Cette jolie " perf "  en dit long sur l’étendue du talent du pilote alsacien, plus habitué à glisser, déraper et contrebraquer sur routes sinueuses à souhait que de rouler en circuit sur une pîste comme celle de l’ancien circuit Paul Ricard, exceptionnellement conçue pour les hautes performances.
 
 
 " Cela procure de belles sensations,
 
a déclaré un Loeb  décontracté, souriant et transpirant après avoir bouclé ses tours en deux séries entrecoupées de judicieux conseils proposés par le Finlandais Heikki Kovalainen, pilote Renault F1.
 
 "Je m’étais dit: un jour, il faut essayer. Voilà, c’est fait, mais cela donne  sincérement envie de recommencer."
 
Avant d’ajouter :
 
"Au début, c’est  vraiment impressionnant et puis on prend vite  le rythme, mais ça n’a rien à voir avec ce que je fais d’habitude. A la fin, dans les longs virages, je pensais plus à retenir la tête qu’à conduire la voiture" , a encore précisé le quadruple Champion du Monde des rallyes
 
 
Loeb s’était pourtant entraîné derniérement aux commandes d’ un kart, en roulant  tout spécialement équipé d’un casque lesté de poids supplémentaires. Et ce afin de tenter de  simuler les G subis dans une F1.
 
"La courbe de Signes, quand Heikki m’annonce que cela passe à fond, on a du mal à y croire. A la fin, j’étais à une seconde de ses temps. C’est bien mais c’est juste une fois comme ça. Il y a des endroits où je savais que je perdais du temps et que je pouvais encore m’améliorer un peu".
 
 
SébastienLoeb portait pour la  toute première fois quatre couronnes dorées de champion du monde, peintes sur son casque.
 
Pour mêmoire, rappelons que le pilote Citroên avait déjà tourné sur circuit dans dans le superbe prototype de l’équipe  d’Henri Pescarolo se classant d’ailleurs à une magnifique seconde place aux 24 Heures du Mans en 2006. Aprés avoir découver l’épreuve un an auparavant
 
 " Aujourd’hui, c’est un petit peu ce que j’avais découvert au Mans, mais en plus fort. Mais au volant d’une monoplace de F1, on ressent beaucoup plus de puissance, de freinage, d’appui. L’expérience du Mans m’a beaucoup servi pour avoir un feeling dans la voiture. Cela va beaucoup plus vite mais tout va ensemble, la puissance, le grip. Et si on regarde la télémétrie, on se rend compte que ça passe beaucoup plus vite, beaucoup plus fort.300 au lieu de 250 à certains endroits", a encore poursuivi Sébastien Loeb.

Sport

About Author

admin

Leave a Reply