Le TransAfricaine express

Partie aux aurores du bivouac d’Aousserd, la caravane de cette seconde TransAfricaine Classic a entamé ce samedi le volet mauritanien de son périple avec une descente magnifique le long de la côte sauvage de l’ancien Sahara espagnol

Partie aux aurores du bivouac d’Aousserd, la caravane de cette seconde TransAfricaine Classic a entamé ce samedi le volet mauritanien de son périple avec une descente magnifique le long de la côte sauvage de l’ancien Sahara espagnol entre dunes et océan turquoise et un bivouac ponctuant cette étape sur la piste légendaire de la voie ferrée reliant Nouadhibou a Zouerat. La, entre une voie de chemin de fer perdue en plein désert et une piste parfois chaotique se sont écrits quelques uns des plus beaux chapitres du Paris-Dakar, l’extraordinaire aventure imaginée par Thierry Sabine.

¨ Le plus long. Transportant quotidiennement le minerai de fer de la mine de Zouerat, le plus grand gisement d’Afrique du Nord, en direction de Nouadhibou, le train impressionnant de longueur (200 wagons en moyenne, tractés par trois puissantes locomotives) est l’un des plus longs, mais aussi un des plus lents du monde. Les plus courageux des voyageurs l’empruntent pour rejoindre Choum, Zouerat ou Nouadhibou deux fois par jour. Aujourd’hui, les équipages longeant la voie ferrée ont pu profiter du spectacle du passage de ce mastodonte.

Evenements

About Author

admin

Leave a Reply