Présentation de la Transafricaine

A l’occasion de la seconde édition de la Trans Africaine prévue du 1er au 18 novembre et organisé par Patrick Zaniroli, « Gentlemen Drivers » est le partenaire des deux équipages féminins : Carole Montillet – Mélanie Suchet, Corentine Quiniou – Sylvie Delcour.

Quotidiennement, vous retrouverez le carnet de route des « filles dans la course » sur la page d’accueil de notre nouveau site
Chaque soir, le résultat du jour, les soucis rencontrés, l’insolite. Sans oublier le moral, l’état physique et l’objectif pour le lendemain.

 

BREF HISTORIQUE

Patrick Zaniroli, l‘organisateur de cette belle aventure qu’est la Trans Africaine connaît parfaitement son sujet. Après avoir remporté le Paris-Dakar en janvier 1985, associé à son fidèle navigateur Jean da Silva, et participé à douze éditions, « Zani » a en outre été aussi le directeur sportif de l‘épreuve de 1994 à 2005.

« En lançant, il y a deux ans, la Trans Africaine Classic, je souhaitais rendre à l’aventure motorisée sa dimension humaine et offrir à l’Afrique une épreuve à son rythme, ou la vitesse ne serait plus le maître mot. Je voulais simplement réinstaurer la solidarité et la convivialité qui ont fait la légende des grands rallyes raids »

La course

Après le départ le jeudi 1er novembre dernier sur l’esplanade du parvis de la Défense à Paris, le rallye traversera successivement l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et enfin le Sénégal pour une arrivée à Dakar. La Trans Africaine se déroule sur 5500 kilomètres parcourus en seize étapes.

Le premier secteur de régularité s’est déroulé – clin d’œil au passé – sur le terrain militaire d’Olivet au sud d’Orléans. Puis, la caravane s’est arrêtée dans le petit village corrézien de Saint Pantalèon, en hommage au très expérimenté co-pilote Henri Magne tragiquement décédé il y a deux ans. Les concurrents ont ensuite mis le cap sur Narbonne. Ou un second secteur de régularité leur était proposé sur les pistes des Châteaux de Montplaisir et de la Jonquières.
De là, direction l’Espagne avec halte à Barcelone et à Alméria ou la caravane s’est embarquée en direction du sud et du Maroc. Le bateau a accosté à Nador ou la grande aventure a enfin commencée.

 

Les concurrents

Après avoir réuni en novembre 2006, 74 équipages lors de la première édition de cette Trans Africaine, Patrick Zaniroli a rassemblé 120 concurrents cette année. Ce qui laisse augurer d’un fort bel avenir pour cette épreuve.

Les filles dans la course

Deux équipages féminins se sont donc engagés. D’une part, les anciennes skieuses de l’équipe de France, le désormais fameux tandem Carole Montillet – Mélanie Suchet sur Nissan et d’autre part, le duo composé de Corentine Quiniou et de Sylvie Delcour sur Toyota.

Carole Montillet n’est autre que la Championne Olympique de descente en 2002 à Lake Placid, victorieuse d’une Coupe du Monde en Super G et de huit succès (quatre en descente -quatre en Super G). Mélanie, elle, a également brillée au plus haut niveau remportant le Super G de Cortina d’Ampezzo en 1998.
Le ski oublié, nos deux championnes se sont lancées un nouveau défi : courir en rallye-raid ! Et ma foi, elles avaient bigrement raison. Qu’on en juge. Trois participations associées en quad au rallye des Gazelles soldées par deux victoires. Puis deux engagements en voiture. Résultat ? Deux secondes places. Pas mal pour des débutantes. On les voit aussi aux 24 Heures 4×4 de Paris à Chevannes sur un Izuzu ou elles finissent à une très encourageante douzième place. Du coup comme cela fonctionnait bien, les filles décident de voir plus grand : « On avait envie de voir autre chose. De belles courses de navigation certes mais avec plus de vitesse » reconnaît la Montillet. Décision est donc prise de s’engager dans le célèbre Paris -Dakar !! Mais auparavant pour bien se familiariser avec la voiture, les deux skieuses décident de s’embarquer dans la première Trans Africaine. Bien leur en a pris,apprentissage réussi puisqu’elles gagnent leur catégorie et se classent à une très bonne sixième place au classement général. Et sur les pistes de la fameuse et légendaire course africaine, le tandem se montre à la hauteur de l’événement. Au volant de leur puissant Nissan du Team Dessoude, Carole et Mélanie occupent la quarantième place avant de devoir la mort dans l’âme renoncer à quatre jours de l’arrivée au lac Rose, suite à des ennuis électroniques.

 

De leur côté Corentine et Sylvie possèdent elles aussi une solide expérience de la compétition auto au plus haut niveau. Corentine roule avec succès depuis neuf ans sur les circuits en karting, monoplaces, berlines et prototypes. Elle a remportée le classement féminin au Dakar en 2006. Auparavant, quelques mois plus tôt, elle avait gagnée le Rallye des Gazelles. Succès qu’elle confirme en 2007. Corentine a en outre remportée le Rallye des Princesses en 2005. Et on l’a également vu sur les pistes des rallyes de Tunisie et du Maroc.

Quant à Sylvie, les épreuves s’enchaînent depuis 1997 sur les circuits belges et Européens avec à la clé des victoires et des titres à la pelle. Victoires en BTCS, le championnat de Belgique des voitures de tourisme .Elle est aussi Championne d’Europe et de Belgique en VW-Fun Cup. Et elle a aussi gagnée les très célèbres 25 Heures de Spa. On l’a également vu briller lors des 1000 kilomètres et des 24 Heures de Francorchamps. En 2006, elle découvre enfin le désert et ses pistes redoutées et redoutables. Elle finit sixième du Rallye des Gazelles.
Sylvie se voit aussi décerner le fameux Casque d’Or et le trophée féminin par le Royal Automobile Club de Belgique en 2003 et 2004.
Avec cette Trans Africaine, elle se lance dans un nouveau défi aux côtés de Corentine.

Evenements

About Author

admin

Leave a Reply