EN SOUVENIR DE GÉRARD CROMBAC FONDATEUR DU MAGAZINE ‘SPORT AUTO’.

crombac

 

En ce 18 novembre 2005, c’est une bien triste journée qui s’achève, avec les obsèques de Gérad Crombac dit  » Jabby  » l’une des plus belles plumes du sport automobile français célébrées aujourd’hui au Cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Enormément d’émotion pour toute une génération qui a vécu les plus belles heures de la course en tricolore. Depuis les débuts d’Alpine-Renault et les innombrables succès des petits bolides de Jean Rédélé puis l’arrivée de Matra en F3 puis en F2 et enfin en F1, avant de triompher trois années de suite aux 24 Heures du Mans.

C’était l’époque de ma jeunesse et de ma passion naissante. La lecture de ‘Virage’, de ‘Scratch’ et la découverte de ‘Sport-Auto’ fondé par Jean Lucas et Gérard Crombac. Puis les débuts de Ligier au Mans et au Tour Auto avant la grande aventure de la Formule 1. Laquelle allait entraîner dans son sillage la venue de la Régie Renault poussée par  le « parrain » de la plus belle époque du sport automobile français, j’ai nommé François Guiter.

Crombac fut un découvreur de talents avec la célèbre école Winfield qui couronnait chaque année le pilote Elf. Ainsi on découvrit les Jabouille, Arnoux, Tambay, Cevert, Servoz-Gavin, Depailler, Pironi, Laffite et un certain… Alain Prost. Auparavant un ancien motard reconverti à l’auto avait ouvert la voie : Jean Pierre Beltoise qui brilla en F3, F2, F1 (fabuleux succès à Monaco en 1972) et en sport-prototype avec des dizaines de victoires pour Matra avec la bande de ce génial jeune patron qu’était Jean Luc Lagardère découvert par les financiers de la firme Matra : Marcel Chassagny et Sylvain Floirat.

Cevert, Pescarolo, Jaussaud, Graham Hill, Pedro Rodriguez, Jack Brabham, Howden Ganley, Nino Vacarella, Nanni Galli, Robin Widdows : autant de pilotes souvent proposés par Jabby Crombac. C’est d’ailleurs grâce encore à notre Jabby qu’un certain Henri Pescarolo se révéla en 1966 en triomphant de l’Opération Ford Jeunesse.

Bref, de Sport-Auto à Matra, Gérard Crombac a fait rêver bien des générations de fans, de pilotes, de lecteurs. C’est lui qui inventa le célèbre tour par tour des Grands Prix. Il est vrai qu’en ce temps là il n’y avait pas de retransmission télé…

Ce lundi matin une importante délégation britannique assistait à ce dernier adieu. Et c’est l’ancien triple Champion du Monde de F1, le célèbre pilote Écossais Jacky Stewart qui eut l’honneur de lire l’ultime hommage de ses pairs, visiblement très ému. Dans son allocution, Sir Jacky ne manqua pas de rappeler les passions de Jabby pour la firme Lotus, son génial créateur Colin Chapman et son fabuleux pilote Jim Clark. Sans oublier l’ingénieur Ron Tauranac qui créa plus tard les fameuses Ralt.

Enfin, tous ceux qui l’assistèrent à ‘Sport-Auto’ étaient là : José Rosinski, Francis Reste, Jean-Louis Moncet, Francis Monsenergue, Pierre de Thoisy et sa dévouée assistante Monique Rolland.
Comme il l’avait souhaité, ses cendres seront dispersées par son fils Colin dans la mer Méditerranée du coté de Cogolin ou il vivait ces dernières années, ayant abandonné sa belle demeure de « Brands Hatch » à D’Huison-Longueville, aux portes de Milly-la-Forêt, dans l’Essonne.

En guise de testament, Jabby nous laisse un ouvrage à paraître au début de l’année 2006, que la maladie ne lui a pas permis de terminer. Mais c’est son fidèle complice José Rosinski qui se chargera de boucler les dernières pages de l’album de sa riche vie. Pour mémoire il avait lutté il y a plusieurs années contre un cancer de la vessie et c’est d’un cancer d’un poumon qu’il n’a hélas pas survécu.

Salut Jabby, toi qui m’as ouvert bien des portes avec ton pote Bernard Cahier. Tu vas enfin retrouver tes idoles : Jimmy, Colin, Ayrton.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Collection privée

Sport

About Author

admin

Leave a Reply